imagespages/insigne_emia.jpg


    L'École Militaire Interarmes est implantée à Coëtquidan. Elle a pour mission de former des officiers provenant du corps des sous-officiers.

    École de promotion interne de l'armée de terre, elle recrute sur concours. Actuellement, pour intégrer l'école, il faut être au minimum bachelier, avoir entre 22 et 30 ans et au minimum deux ans d'ancienneté.

    La durée de la scolarité est de deux ans à Coëtquidan au cours desquels les élèves poursuivent des études académiques et une instruction militaire. Cette scolarité est suivie d'une année en école d'application suivant les différentes armes choisies à la sortie de l'EMIA.


HISTORIQUE

       Dès avant la Révolution, certains sous-officiers, particulièrement méritants, ont pu accéder à l'Épaulette. Mais ces promotions restèrent longtemps occasionnelles.

       Cependant, le principe étant acquis, il devait aboutir, vers 1880, à la création des Écoles d'Armes destinées à former les officiers provenant du corps des sous-officiers. Ces écoles prirent le nom des villes qui les ont accueillies. Ainsi Saint-Maixent, Poitiers, Versailles et Saumur formèrent de nombreuses promotions d'officiers.

        La défaite de 1940 et l'occupation de la zone libre en 1942 devaient entraîner la disparition des Écoles d'Armes. En Afrique du Nord est créée à Cherchell-Mediouna une école de remplacement : l'École des élèves-aspirants. Fin 1944, cette école prend le nom d'École Militaire Interarmes.

       Elle s'installe à Coëtquidan en 1945. École unique de formation des officiers de l'armée de terre, elle est renommée École Spéciale Militaire Interarmes en 1947. Cette solution ne devait pas résoudre le problème posé par la formation d'élèves-officiers d'origines différentes. En 1961, l'ESMIA est dissoute et cède la place à l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr et à l'École Militaire Interarmes, chacune ayant son drapeau, son esprit et son uniforme particulier. Les élèves de l'EMIA sont alors recrutés sur concours, au terme d'une année passée en peloton préparatoire à l'École Militaire de Strasbourg.

        En 1986, la réforme de la formation initiale supprime la préparation de l'École Militaire de Strasbourg, porte la scolarité à deux ans et augmente l'ancienneté requise à l'admission.



Pour des informations plus détaillées sur l'EMIA
Document "Histoire et traditions de l'EMIA"

(Extrait au format pdf)
Lien
Pour des informations plus détaillées sur l'ancienne École Militaire de Strasbourg
(Site de la promotion BROSSET 1973 - 1974 de l'EMIA)
Lien
On pourra aussi s'intéresser à l'historique de
l'École des élèves aspirants de Cherchell-Médiouna
entre 1942 et 1945

(site « École militaire d'infanterie de Cherchell-Médiouna 1942-1962 »)
Lien
Up


En 1967, l'EMIA reçoit officiellement en héritage la devise de l'ancienne École de Saint-Maixent :

« Le travail pour loi, l'Honneur comme guide »




Le chant de tradition de l'EMIA est

LA PRIÈRE

Mon Dieu, donne-moi la Tourmente !
Donne-moi la souffrance !
Donne-moi l'ardeur au combat
Mon Dieu, Mon Dieu, donne-moi la Tourmente
Donne-moi la souffrance
Et puis la gloire au combat
Et puis la gloire au combat.

Ce que les autres ne veulent pas
Ce que l'on te refuse
Donne-moi tout cela, oui tout cela.
Je ne veux ni repos, ni même la santé
Tout ça, Mon Dieu, t'est assez demandé.

Mais donne-moi
Mais donne-moi
Mais donne-moi la Foi
Donne-moi force et courage
Mais donne-moi la Foi
Pour que je sois sûr de moi.

        Adaptée et chantée sur la musique solennelle de la marche Consulaire (à MARENGO), la PRIÈRE a été écrite à TUNIS en 1938 par l'aspirant ZIRNHELD, alors professeur de philosophie, et fut retrouvée sur son corps le 27 juillet 1942.

        Venant de Brazzaville où il avait suivi avec succès un cours d'élèves-officiers, ZIRNHELD appartenait au Long Range Desert Group, formation britannique spécialisée dans les raids à longue portée dans le désert. Il a été tué à l'issue du raid contre l'aérodrome de Sidi-Haneish.

        Ardent dans sa foi comme au combat, ZIRNHELD avait non seulement accepté l'épreuve, mais voulu qu'elle soit à la mesure de son courage et de sa volonté. Sa PRIÈRE en témoigne : l'heure venue, il était prêt au sacrifice suprême.


Pour écouter la PRIÈRE,
lancer le lecteur média ci-contre

(Nécessite le plug-in Adobe Flash Player. Pour le téléchargement, voir en page "À propos" Lien )
Pour des informations plus détaillées sur ZIRNHELD
(Site de l'Ordre de la Libération)
Lien

Up
____

Le 14 mai 2011, à l'occasion du Cinquantenaire de l'école, la croix de la Légion d'honneur
a été remise au drapeau de l'EMIA.

Voir le reportage vidéo en cliquant sur le lecteur ci-dessous.



(Nécessite le plug-in Adobe Flash Player. Pour le téléchargement, voir en page "À propos" Lien )


____

À l'occasion du Cinquantenaire de l'école (1961-2011), « L'Épaulette » a réalisé un document historique de 44 pages.

Pour feuilleter le document, cliquer sur le lecteur ci-dessous.



(Nécessite le plug-in Adobe Flash Player. Pour le téléchargement, voir en page "À propos" Lien )


Pour télécharger un extrait de ce document (au format PDF) sur les cinquante premières promotions de l'EMIA.
(Site de « L'Épaulette »)
Lien

____

Pour des informations sur l'École Militaire Interarmes actuelle, on pourra se reporter au site officiel des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan Lien
Up
Page actualisée le 7 août 2017
____